Kim Badawi
avatars

 

Photojournalistes par nature, les œuvres présentées dépeignent deux environnements bien distincts, des rassemblements spirituels des Radical Faeries aux Etats-Unis à l’exploration urbaine des catacombes parisiennes par les Cataphiles. Dans les deux cas, les participants adoptent souvent des pseudonymes afin de s’identifier les uns les autres et de mieux incarner l’essence de leurs intentions. En sanskrit, le mot « avatar » désigne la descente d’une divinité sur Terre. Dans sa signification plus courante, plus usuelle, l’avatar décrit avant tout une incarnation ou une apparence. Il s’agit dans ce cas de l’apparence en tant que concept, à la manière d’un nom d’usage que l’on s’attribue. Un nom qui sert à protéger l’anonymat de son porteur, mais aussi à révéler cette chose qu’aucun nom, mot ou étiquette ne pourra jamais contenir : l’individu.

Né à Paris en 1980, Kim Badawi est un photographe aux racines américaines, françaises, égyptiennes et slovènes.


 Galerie Rauchfeld

 Novembre 2012

 

 

 

 
French (Fr)English (United Kingdom)

ligGrise