les k'taphiles

 

Sous les pavés de Paris courent 280 kilomètres de tunnels, galeries et catacombes, dont la plupart furent construits pendant la Révolution française pour entreposer les corps des victimes d’épidémies ou de meurtres, et par manque de cimetières. Un grand nombre de ces cadavres referaient surface plus tard, lors de l’expansion de la ville.

Les Cataphiles (ou « K’tas », comme on les surnomme aussi), sont un groupe d’explorateurs des souterrains de la ville, en majorité jeunes, qui s’est approprié ces espaces humides et confinés. Ils sont bien informés et découvrent sans cesse de nouveaux accès secrets aux profondeurs parisiennes. Bien qu’agissant dans l’illégalité, les parisiens cataphiles ont commencé, dès les années 60, à restaurer certains de ces caveaux et à mettre de l’ordre dans les ossuaires pour créer des espaces innovateurs.

Chaque Cataphile se doit de respecter 3 règles :

1) « Ce qui descend doit remonter » - règle qui s’applique principalement aux détritus.

2) « Ne jamais parler d’en haut » - les détails du monde d’en haut n’ont aucun intérêt pour les Cataphiles, et la plupart d’entre eux utilisent des pseudonymes.

3) « Ne faire confiance à personne » - Avec seulement quelques rares entrées et sorties dans toute la ville, le Cataphile ne peut se fier qu’à son propre sens de l’orientation et à son expérience pour trouver les issues des souterrains.

 

 

 

 

 
French (Fr)English (United Kingdom)

ligGrise